Loading...

“Le pape est proche de nous, même s’il n’est pas ici”

/“Le pape est proche de nous, même s’il n’est pas ici”

Le don du pape issu de la vente aux enchères de la Lamborghini encourage les chrétiens irakiens

«Le geste du Saint-Père a profondément ému les chrétiens irakiens», affirme le patriarche chaldéen de Babylone, Mgr Raphaël Louis Ier Sako, lors d’un entretien accordé à L’Aide à l’Église en détresse (AED).

Auparavant, Sa Sainteté le pape François avait promis de faire don d’une partie du montant obtenu lors de la vente aux enchères du modèle spécial Lamborghini Huracan, notamment à cette œuvre de bienfaisance pontificale. Cette voiture de sport avait été récemment offerte au pape. Avec l’argent récolté par sa vente aux enchères, François veut également apporter son soutien au projet de l’AED de retour des chrétiens dans la plaine de Ninive, au nord de l’Irak.

« Entre-temps, je commence à être habitué aux surprises que nous réserve François », a ajouté le patriarche : « Ce geste incarne totalement l’amour chrétien du prochain à travers des actes concrets ». La communication correspondante a été largement diffusée par les médias irakiens et suivie avec attention, en particulier par la communauté chrétienne. « Ce n’est pas la première fois que le pape nous montre à travers de telles actions à quel point il est proche de nous. Il n’a pas encore pu venir nous rendre visite ici, mais parfois, la présence humaine et spirituelle est plus importante que la présence physique. »

La nouvelle de ce récent soutien en provenance de Rome survient à un moment sensible pour la plaine de Ninive. Après le référendum d’indépendance kurde, les tensions sur place s’étaient renforcées. « À présent, la situation est calme et nous observons une volonté de dialogue. Mais l’Irak a besoin de plus encore. Il faut une séparation entre l’État et la religion ainsi qu’un nouveau concept de nationalité, qui accordera la même dignité à chaque Irakien, indépendamment de son appartenance religieuse. »

Entre-temps, le projet de l’AED continue d’encourager les déplacés irakiens à retourner dans leurs villages chrétiens dans la plaine de Ninive : « Nous voulons témoigner de la foi chrétienne dans ce pays. Notre présence revêt une importance essentielle pour les fidèles de toutes les religions. En effet, le christianisme représente un élément d’ouverture, qui a la capacité de s’opposer à la violence. » L’un des concepts fondamentaux du christianisme consiste à pardonner également à ses ennemis et à ses persécuteurs, et à s’engager en faveur d’une coexistence pacifique. Pour cela, le patriarche a demandé que le soutien à travers les paroles, les actes et les prières communes soit poursuivi.

2017-11-20T18:25:34+00:00novembre 20th, 2017|